Traitement non chirurgical de l’arthrose via les produits nutraceutiques

Découvrez les 18 éléments d’une station d’épuration des eaux usées.
novembre 25, 2020
Comment ouvrir des ports sur Windows ?
novembre 25, 2020

Comme il n’existe pas encore de traitement curatif de l’arthrose, l’utilisation prolongée des médicaments analgésiques est nécessaire, ce qui entraîne des effets secondaires indésirables. Cette situation est particulièrement préoccupante dans la population âgée, qui souffre généralement de plusieurs maladies associées et prend plusieurs médicaments. On a donc cherché des alternatives, idéalement un traitement qui réduirait les symptômes, ralentirait la progression de la maladie et aurait peu d’effets secondaires. Le but de cet article est de parler des compléments alimentaires, ou Nutraceutiques, qui ont été largement utilisés.

Glucosamine et chondroïtine

La glucosamine et la chondroïtine sont respectivement un monosaccharide hydrosoluble et un glycosaminoglycane. Il s’agit de substances présentes en grande quantité dans le cartilage des articulations. Ils ont déjà été classés comme chondroprotecteurs ou protecteurs de cartilage articulaire. Bien que certaines études aient montré une grande sécurité et efficacité dans la réduction de la douleur, étant donné sa puissance analgésique par rapport au Celecoxib, un anti-inflammatoire, plusieurs autres études n’ont pas réussi à montrer cette efficacité par rapport au placebo ou à d’autres thérapies. On s’est également inquiété des éventuels biais commerciaux de ces études. A tel point qu’ils n’ont pas réussi à entrer en tant que thérapie de première ligne dans les consensus des grandes sociétés scientifiques internationales comme la société européenne. Cependant, ils sont inclus comme option thérapeutique et les directives brésiliennes de la Société brésilienne de rhumatologie comme option pour le soulagement de la douleur. L’efficacité de la réduction de la progression de la maladie est controversée. Elle est considérée comme une drogue symptomatique à action lente.

Collagène

Le collagène de type II est le principal constituant de la matrice extracellulaire du cartilage. Bien que le collagène se trouve dans les aliments, il a une faible absorption, il doit donc être hydrolysé. Le collagène hydrolysé pourrait induire la régénération du cartilage en stimulant la production de composants de la matrice extracellulaire. Le collagène non dénaturé, à son tour, modulerait la réponse immunitaire, réduisant ainsi les dommages causés au cartilage. L’étude sur laquelle elle a montré les plus grands bénéfices thérapeutiques est controversée. Bien que plusieurs études aient montré les avantages du traitement de l’arthrose par le collagène, celui-ci n’est pas encore inclus comme traitement dans les directives nationales et internationales.

Les insaponifiables extraits de soja et d’avocat

Des extraits insaponifiables de soja et d’avocat se sont également avérés efficaces pour traiter la douleur et la fonction dans certaines études. Dans ce cas, principalement au niveau du genou et de la hanche. Sachant qu’il n’existe pas encore de traitement curatif de l’arthrose et compte tenu de leur bonne tolérance, les nutraceutiques sont des compléments alimentaires utilisés comme médicaments valables dans le traitement de la douleur, en particulier chez les patients présentant des comorbidités multiples. L’inclusion de produits nutraceutiques dans le régime alimentaire n’est pas synonyme de résultats pour le traitement ou le contrôle d’une quelconque maladie. Idéalement, il convient de consulter un médecin ou un nutritionniste pour connaître les formes et les quantités idéales de consommation dans chaque cas.

Que sont les aliments fonctionnels ou nutraceutiques?

Enrichis ou naturels, les aliments fonctionnels possèdent des composantes qui ont un effet bénéfique sur la santé. Ils sont de plus en plus mis en avant par les publicitaires. Les aliments fonctionnels, qu’on appelle aussi alicaments, ont des effets bénéfiques sur la santé qui dépassent les propriétés nutritives de base. Les composantes bioactives qu’ils renferment favorisent la santé et le bien-être et contribueraient à réduire le risque de certaines maladies chroniques. La plupart des aliments fonctionnels contiennent naturellement des composantes bioactives. Par exemple, le raisin renferme des polyphénols, des antioxydants naturels jouant un rôle dans la prévention du cancer. Mais d’autres aliments fonctionnels ont été enrichis pour avoir une action bénéfique sur la santé. C’est le cas des margarines aux stérols végétaux, qui permettent de réduire le taux de mauvais cholestérol. Mais attention, tous les aliments enrichis ne sont pas fonctionnels. Le fait d’ajouter de la vitamine D à un aliment ne le rend pas fonctionnel. Par contre, le procédé servira à prévenir une éventuelle carence. Ce type d’enrichissement relève de campagne de santé publique comme, par exemple, celle ayant consisté à ajouter aux farines cinq nutriments, soit de l’acide folique, du fer et des vitamines B1, B2 et B3 pour compenser les pertes nutritives qu’entraînent le raffinement.

Les produits nutraceutiques

Quand on parle d’aliments fonctionnels, on emploie parfois le terme nutraceutique. Le mot renvoie à l’élément actif présent dans l’aliment, que l’on va extraire et offrir sous forme de capsule ou de comprimé. On les trouvera au rayon des produits de santé naturelle, et ils auront un numéro de produit naturel NPN. Avec les nutraceutiques, on se rapproche plus d’un traitement médical, avec une posologie, tandis que l’aliment fonctionnel naturel sera intégré à l’alimentation à titre préventif . Les aliments fonctionnels vont être de plus en plus nombreux. Nos moyens technologiques sont de plus en plus aiguisés, on va donc sûrement découvrir dans les aliments d’autres composantes qui ont des effets bénéfiques. De plus, il y a une demande de la part du consommateur pour une alimentation plus saine et les publicitaires en sont conscients. On voit d’ailleurs de plus en plus d’allégations santé sur les produits de consommation.

Les nutraceutiques soignent-ils vraiment?

Vous avez certainement lu des allégations voulant, par exemple, que le ginseng pouvait contribuer à soulager le diabète, en vous demandant si c’était vrai. Ou entendu votre meilleure amie répéter qu’il n’y avait rien comme l’essence d’origan pour faire face à la saison des rhumes et de la grippe. Le nutraceutique se définit comme un produit qui est fabriqué à partir d’aliments, mais vendu sous forme de pilules ou de poudres ou sous d’autres formes médicinales qui ne sont pas généralement associées à des aliments, et qui s’est avéré avoir un effet physiologique bénéfique ou assurer une protection contre les maladies chroniques. C’est certainement pratique d’avaler une pilule offrant les bienfaits d’un aliment sans avoir à en subir les inconvénients potentiels, par exemple, les antioxydants du vin rouge sans l’alcool. Cependant, bien que de nombreux nutraceutiques soient prometteurs, cette catégorie de suppléments soulève un certain nombre de questions. En clair, il n’est pas facile de savoir lesquels, parmi les produits nutraceutiques, sont à la hauteur des allégations de leurs fabricants et lesquels constituent une perte de temps et d’argent.

Extrait d’ail

L’ail déshydraté ou vieilli est vendu sous forme de capsules, de poudre ou d’huile. Il fait baisser le taux de cholestérol et la pression artérielle. Les résultats d’études sur les animaux indiquent que l’ail fait baisser le taux de cholestérol. Cependant, ceux d’une étude plus récente au cours de laquelle on a donné à 192 sujets dont le taux de cholestérol était modérément élevé un supplément d’ail, de l’ail cru ou un placébo, à raison de six jours par semaine durant six mois, indiquent que le taux de cholestérol LDL  n’a changé chez aucun des participants. Il est donc nécessaire de mener d’autres études avant de se prononcer sur la question. Pour ce qui est de la pression artérielle, les chercheurs ont conclu que les suppléments d’ail ont fait baisser la pression systolique qui correspond au chiffre supérieur de 8,4 mmHg en moyenne et la pression diastolique de 7,3 mmHg chez les sujets faisant de l’hypertension modérée. Ces résultats sont comparables à ceux que l’on obtient avec les médicaments hypotenseurs. Une fois de plus, les experts estiment qu’il faudrait mener d’autres études pour confirmer ces résultats. L’ail a pour effet d’éclaircir le sang. Si vous devez subir une intervention chirurgicale ou êtes sous anticoagulants, il est donc préférable de consulter votre médecin avant d’en prendre. Les comprimés d’ail peuvent également interférer avec les contraceptifs oraux et les médicaments contre le VIH.

Ginseng

On a recours essentiellement à deux espèces de ginseng, soit l’asiatique et le nord-américain. L’extrait est vendu sous forme de capsule. Le ginseng fait baisser la glycémie. Les résultats d’une étude menée sur le ginseng asiatique indiquent qu’il y a eu amélioration de la glycémie et du taux d’insuline chez les sujets diabétiques sous traitement médicamenteux qui ont pris un supplément de ginseng pendant 12 semaines; on n’a pas observé ces résultats chez les diabétiques sous placebo. Les résultats d’une étude antérieure menée par la même équipe indiquaient que le ginseng nord-américain contribuait à faire baisser la glycémie chez les diabétiques sous médication. Il est conseillé aux diabétiques ou aux personnes sous anticoagulants de consulter un médecin avant de prendre du ginseng. À noter également que les résultats varient selon le type de ginseng administré. Si votre diabète est pris en charge grâce aux médicaments et à votre alimentation, vous pouvez envisager le ginseng comme complément à ces deux approches.