Création d’entreprise : la check-list pour ne rien oublier

Création d'entreprise

Vous avez envie de travailler pour votre propre compte ? Devenez alors chef d’entreprise ! Contrairement à une idée trop largement répandue, tout le monde ou presque peut y parvenir un jour, alors pourquoi pas vous ? Il suffit bien souvent d’une simple idée et de beaucoup d’énergie pour se lancer. Il est important également de bien réfléchir à votre projet afin de réduire le risque d’échec. Voici la liste des points à ne surtout pas oublier !

Faire le point sur votre situation actuelle

Vous n’avez pas la moindre expérience dans l’entrepreneuriat ? Il serait sans doute intéressant que vous réalisiez un bilan personnel afin de vérifier qu’une telle activité corresponde bien à vos qualités et aptitudes. N’hésitez pas non plus à interroger vos proches. Eux aussi sont directement concernés par votre changement de vie. Vous allez en effet devoir consacrer une majeure partie de votre temps au lancement de cette nouvelle activité. Vous passerez donc nécessairement moins de temps avec votre famille et vos amis, qui pourront alors peut-être en souffrir.

Efforcez-vous de faire le point sur vos motivations. Il s’agit ici de s’assurer quelle seront suffisantes pour vous permettre de garder espoir même dans les situations les plus difficiles. Enfin, considérez votre situation professionnelle actuelle. Vous serez immédiatement opérationnel si vous êtes en ce moment sans activité. Si vous êtes, au contraire, salarié, vous devrez faire un choix. Vous avez en effet la possibilité de démissionner (avec une période de préavis négociable), de prendre un congé (sabbatique ou en raison d’une création d’entreprise) ou de concilier votre emploi actuel avec cette nouvelle activité. Quelle que soit votre décision, vous devrez obtenir à ce stade l’autorisation de votre employeur et un coup de tampon administratif pour poursuivre votre projet.

Vérifier la solidité de votre projet

La liste des démarches à effectuer se poursuit avec l’étude de faisabilité. Celle-ci vous permettra d’évaluer la pertinence et la solidité de votre projet. Vous aurez également une meilleure vision des charges et impôts à payer. Ce moment doit également vous être précieux afin d’évaluer la future concurrence. Pour en savoir plus à ce sujet, n’hésitez pas à vous renseigner sur le business plan et sur l’étude de marché.

Obtenir des financements et des aides

À ce stade, vous sentirez que votre projet de création d’entreprise commence à se concrétiser. L’idée ici consiste à rassembler la somme nécessaire pour assurer votre installation et le démarrage de l’activité. Plusieurs solutions s’offrent à vous. Vous pouvez très bien prendre en charge sur vos deniers personnels ces dépenses. Si vos moyens financiers ne vous le permettent pas, vous devrez alors prendre contact avec un établissement bancaire afin de solliciter un prêt. Vous devez également savoir que de très nombreux organismes (État, Région, Département, Pôle Emploi, etc.) proposent des aides financières afin d’encourager la création de nouvelles sociétés. Vous auriez tort de vous priver d’un tel levier ! Pour connaître le détail et vérifier votre éligibilité, prenez contact avec un conseiller.

Penser à la forme juridique de l’entreprise

Vous auriez tort de croire que cette décision n’est pas vitale pour l’avenir de votre future société. Elle détermine de nombreuses choses, à commencer par le régime d’imposition fiscale. Vous avez le choix entre des statuts divers et variés à l’image de celui d’auto-entrepreneur, l’EURL, la SARL, la SAS ou encore la micro-entreprise. N’ayez pas peur de demander de l’aide pour en savoir plus.

Votre lieu d’installation

Une telle question ne se posera évidemment pas si votre activité se déroule exclusivement en ligne. Dans les autres cas, vous devrez trouver un local commercial. Réfléchissez bien à sa localisation et étudiez les meilleures manières pour l’acquérir. Devez-vous signer un bail commercial ? Est-il pertinent de racheter un fonds de commerce ? Prenez également toutes les précautions nécessaires, notamment sur le plan de la sécurité, si votre local devait accueillir un certain nombre de clients.

Communiquer dès que possible

Il serait terriblement pénalisant si vous attendiez le démarrage réel de l’activité pour vous faire connaître. Vous devez au contraire communiquer dès que votre projet prendra réellement forme. Internet reste un média intéressant, mais il ne faudrait pas négliger l’intérêt des supports de communication classiques. Parmi eux, on retrouve notamment :

  • la carte de visite personnalisée ;
  • les brochures ;
  • les plaquettes commerciales ;
  • les dépliants publicitaires ;
  • le papier à en tête ;
  • le tampon personnalisé ;
  • l’impression numérique ;
  • l’impression de cartes de visite.
4 solutions pour financer le développement d’une petite entreprise
Entreprises : comment mettre en œuvre un Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) ?