Qu’est-ce que le cannabidiol ?

Souvent confondu au cannabis, dont il tient son nom, le cannabidiol (CBD) est pourtant très bénéfique pour la santé. Bien qu’il soit tiré du cannabis, il diffère du chanvre par ses bienfaits qui en font une substance très consommée, même dans le cadre médical. Mais de quoi s’agit-il vraiment ? Qu’est-ce que le CBD et quels sont ses bienfaits pour la santé ? Retrouvez toutes les informations utiles sur cette substance dans cet article.

CBD : de quoi s’agit-il vraiment ?

Le cannabidiol, en abrégé CBD, est une molécule contenue dans les fleurs et les feuilles du cannabis. Elle fait partie d’une large famille de substances chimiques appelée cannabinoïde contenu dans le chanvre. La toute première de ces substances à être extraites qui reste encore très connue est le THC (Tétrahydrocannabinol). Même si le CBD et le THC appartiennent à la même famille, les deux molécules sont très différentes du point de vue de leurs effets sur le corps du consommateur. Alors que le THC est connu pour ses effets planant ou euphorisant, le CBD apaise et peut être recommandé dans le traitement de certains troubles. En effet, le cerveau humain contient des récepteurs cannabinoïdes qui sont susceptibles d’être activés par les cannabinoïdes végétaux comme le CBD et le THC. On dit que ces molécules sont psychoactives.

Compte tenu de ses effets bénéfiques pour la santé, de nombreux produits CBD sont proposés dans des magasins. Vous pouvez découvrir plusieurs de ces produits dans le meilleur magasin de CBD à Paris. On retrouve notamment dans les « CBD shop » des huiles cannabidiol, des produits cosmétiques, des e-liquides, des pâtes, des capsules et bien d’autres.

Consommation du CBD : quelles en sont les vertus pour la santé ?

Bien qu’il soit découvert depuis 1940, le cannabidiol cache encore beaucoup de secrets en ce qui concerne ses effets sur le corps humain. Cependant, les études réalisées dans ce sens ont révélé quelques vertus de la substance.

En 2017, une étude clinique a révélé que le CBD pourrait avoir des effets antipsychotiques qui pourraient servir dans le traitement de certaines affections mentales. En administrant le CBD à un groupe de volontaires qui souffraient de schizophrénie, on a constaté qu’ils présentaient moins de phase délirante et d’hallucinations qu’un autre groupe ayant été traité au placebo.

Certaines études suggèrent aussi des effets positifs dans le cadre de la lutte contre les troubles anxieux. La consommation du CBD pourrait induire une action anxiolytique légère.

On a aussi remarqué une évolution dans l’état de santé et la qualité de vie des individus qui sont atteints de la maladie de Parkinson et qui consommaient du cannabidiol. Avec un traitement à base du médicament Epidiolex®, produits au CBD, des effets positifs ont également été observés chez les personnes souffrant de certaines formes d’épilepsie. Une étude réalisée en 2010 a aussi révélé que la consommation du CBD pourrait être bénéfique pour réduire les vomissements et la nausée.

Malgré tous ses effets positifs contre certains troubles ou pathologies, le cannabidiol n’est pas pour autant un médicament. Il constitue un complément alimentaire et doit être consommé en tant que tel.

Cannabis et cannabidiol : quelle différence ?

Bien qu’il soit extrait du cannabis, le cannabidiol ne doit pas être confondu à ce dernier. Déjà, il faut rappeler que le premier est prohibé en France comme dans de nombreux pays du monde alors que le second est autorisé. Le problème avec le cannabis (du moins avec certaines variétés de cannabis) est sa teneur en THC qui peut aller au-delà du taux de 0,3 % autorisé en France. Il constitue donc un stupéfiant qui peut faire planer. Le cannabidiol reste moins fort que le cannabis. Il est d’ailleurs extrait des variétés dites « industrielles » de chanvre qui diffère des autres comme chanvre indien par leurs faibles teneurs en THC.

Production, commercialisation et consommation du CBD : que dit la loi ?

Le CBD est légal en France, aussi bien à la production qu’à la commercialisation et à la consommation, mais tous ces usages sont bien encadrés. La loi définit les conditions juridiques qu’il est nécessaire de bien cerner.

La loi n’autorise, en effet, que la culture de certaines variétés de chanvre. La teneur en THC des plantes autorisées est limitée à 0,3 %. C’est ce taux légal qui est à la fois mentionné par l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) et un arrêté ministériel de 2004.

Comme mentionné plus haut, le CBD n’est pas un médicament et il est interdit aux commerçants d’en vanter les effets thérapeutiques. Ils devront aussi éviter dans leurs publicités d’entretenir la confusion ou tout autre amalgame entre les produits avec du CBD et le cannabis (qui est bien entendu interdit en France).

La récolte, l’importation et l’utilisation des feuilles et des fleurs CBD ne peuvent se faire que dans le but de produire des extraits de cannabis.

4 choses à savoir sur les acides aminés
Tout savoir sur l’alimentation macrobiotique