Frida Kahlo photographiée par Nickolas Muray

Ce qu’il faut savoir sur Scotland Yard
novembre 25, 2020
Les églises catholiques et les lieux de cultes
novembre 25, 2020

“Frida Kahlo on White Bench” (Frida Kahlo sur le banc blanc) est le titre d’une célèbre photo de Frida Kahlo, prise à New York par son amant Nickolas Muray en 1939. C’est l’une des photos les plus célèbres de l’artiste mexicain. De nombreux documentaires, au moins onze, lui sont consacrés. Pour en savoir plus sur son histoire, nous vous invitons à lire la biographie de Frida Kahlo.

Description de la photo

L’art de la peinture mène l’artiste à un gout artistique très élevé. Frida a une couronne sur la tête. Sur le fond se trouve une prairie verte avec des fleurs blanches. Elle a un regard séduisant qui pointe et “coule” au-delà de l’aspect de la voiture. Elle a des lèvres rouges et charnues et des boucles d’oreilles qui pendent. Et encore : un grand collier en or entoure son cou, suspendu entre ses seins sur le collier rond noir et jaune avec une broderie rouge. Épaules couvertes d’un châle noir à rabats suspendus, peau rose, cheveux délicats et froncés. Elle est assise sur un comptoir blanc avec une large jupe, également en fleurs. Les mains sont superposées l’une à l’autre, les ongles en émail rose nacré et la bague avec la pierre pour correspondre à l’émail. Ce portrait est un cadeau de Nickolas Muray. Qui était Nickolas Muray Il lui a écrit des lettres passionnées et poignantes, un ami de confiance qui a toujours été là pour elle. Et pas seulement : amant, infirmière attentionnée pendant les longues périodes d’hospitalisation de Frida et pendant les longues convalescences. Frida Kahlo pour lui, Nickolas Muray, grand photographe hongrois, avec un diplôme de graveur et 25 dollars en poche, lorsqu’il débarque – en 1913 – à Ellis Island. Sa force était son sourire et sa passion pour la photographie. Il a commencé à photographier son monde, parvenant à mettre tout le monde à l’aise, même le vieux et timide Claude Monet. Ce n’est pas un hasard si son service à l’artiste reste célèbre. Ses compétences ont rapidement émergé du Village, à tel point qu’au fil des ans, Muray a su capturer le mythe des divas, les artistes de Hollywood. Mais le personnage central, idéalisé par lui, à partir duquel il est devenu indispensable, est le peintre mexicain Frida Kahlo. Il a fait des portraits sur des portraits du beau peintre.

De la photographie à l’amour pour Frida Kahlo

Ils se sont rencontrés dans les années 1930 à Mexico. Il est tombé follement amoureux d’elle. Il s’est accroché à elle à chaque mot qu’elle prononçait, lui pardonnant chaque mensonge, sa méchanceté, ses caprices. Il lui a même pardonné l’amour qu’elle avait pour un autre homme. Il n’a pas reculé, même lorsqu’elle lui a demandé de la photographier avec son Diego. De là sont nés les portraits du peintre mexicain : Frida in bloom, femme indescriptiblement belle, fière et élégante. Frida qui a débarqué, grâce à ses portraits rendus célèbres, également en couverture de Vogue. Elle a capturé l’âme de la reine du surréalisme. Un portrait de Frida Kahlo. Frida était une artiste polyvalente, fascinante et d’une beauté exotique, connue et appréciée pour son style mystique et irréel. C’était une artiste rebelle, un sujet de prédilection pour plus de 20 des photographes les plus influents du XXe siècle. Des photos qui la dépeignaient sans montrer les traumatismes physiques et psychologiques qui avaient marqué son existence. Frida, à l’âge de 18 ans, a été victime d’un accident de voiture le 17 septembre 1925. Un accident entre un bus dans lequel elle se trouvait et un tram. Elle était coincée entre les poteaux mécaniques du tramway et un morceau de main courante qui la traversait d’un côté à l’autre. Puis la succession de refuges, alitée à la maison, avec un plâtre sur le torse. C’est à partir de là que Frida a commencé à se consacrer à la peinture : en commençant par peindre son buste en plâtre. Son corps était son obsession : Ses peintures sont conservées dans des musées et des galeries comme le MoMA à New York. Elle aimait mettre en valeur la beauté mentale. Enfin une curiosité : Frida a été la première femme latino-américaine à être représentée sur un timbre américain. Il a été publié le 21 juin 2001. Le timbre montre un autoportrait de l’artiste peint en 1933. Elle a également fait l’objet de deux films : “Frida, Naturaleza Viva”, un film réalisé en 1986 par Paul Leduc avec l’actrice Ofelia Medina qui jouait l’artiste mexicaine ; puis “Frida” en 2002, un film basé sur la biographie écrite par Hayden Herrera, réalisé par Julie Taymor, où le personnage principal est joué par l’actrice Salma Hayek. De nombreux documentaires, au moins onze, lui sont consacrés. Pour en savoir plus sur son histoire, nous vous invitons à lire la biographie de Frida Kahlo. Le tableau de rome appellé caravage de saint mathieu représente une lumière pour l’art de la peinture. L’art de la peinture mène l’artiste à un gout artistique très élevé.