Comment vendre sa maison en période de crise sanitaire ?

logement
Logement : comment réduire vos dépenses ?
avril 29, 2021
Maison en vente

Tous ceux qui avaient prévu de vendre un bien immobilier sont déstabilisés par la pandémie de Covid-19 et s’interrogent sur nombre de sujets. Est-il judicieux de vendre une maison en période de crise sanitaire ? Y a-t-il suffisamment d’acheteurs potentiels ? Qu’adviendra-t-il des prix de l’immobilier ? Et quelle est la meilleure façon d’organiser les rendez-vous et les visites ? Voici quelques réponses aux questions les plus importantes pour les vendeurs de biens immobiliers en période de crise sanitaire.

Malgré la crise sanitaire, le marché de l’immobilier résiste

Même si l’intérêt pour les biens immobiliers à vendre a fortement baissé, tous les indicateurs permettent de constater qu’il s’est largement rétabli. La diminution était principalement due au fait que de nombreux acheteurs potentiels étaient temporairement occupés par des sujets autres que l’achat d’un bien immobilier à Tulle ou ailleurs en France. De nombreux acheteurs potentiels utilisent davantage leur temps libre pour regarder des annonces immobilières, à la recherche d’une maison en vente via une agence immobilière. Il est également possible de constater une demande accrue des investisseurs. Les investissements dans des actifs corporels, tels que l’immobilier, sont désormais une alternative à d’autres formes d’investissement telles que les actions en bourse.

Vente de biens immobiliers : les visites se font par voie numérique

Grâce à internet, les rendez-vous ne doivent plus nécessairement avoir lieu au sein même de la maison en vente. Mode de travail à la fois moderne et novateur, la vidéotéléphonie et les visites en ligne sont devenues entre-temps le quotidien de nombreux agents immobiliers. Les premières visites d’appartements et de maisons peuvent permettre aux propriétaires de montrer aux acheteurs potentiels une visite à 360 degrés. Cela offre aux acheteurs potentiels d’une maison de ville par exemple de se faire une idée de la propriété avant la date réelle de visite. Cependant, il est aujourd’hui d’autant plus important pour les vendeurs de maisons de produire cette visite vidéo de manière professionnelle.

Par exemple, si vous souhaitez mener à bien une vente de maison dans une grande ville comme paris ou Marseille, le nombre de propriétés à vendre est relativement important. Il est donc primordial de se démarquer en présentant correctement la propriété et ses environs. Pour le coup, un acheteur potentiel ne s’intéresse pas seulement à la maison ou villa elle-même, mais aussi à son environnement. Il est important de mettre en valeur les deux dans la vidéo à 360 degrés. L’idéal est de demander l’aide d’une agence immobilière, surtout dans un tel contexte sanitaire. Les visites individuelles peuvent également avoir lieu en ligne par vidéoconférence ou sur place, en fonction de la réglementation en vigueur.

L’incertitude en matière d’évolution des prix de l’immobilier

En raison de la crise sanitaire, il est aisé de supposer que les prix de l’immobilier dans certains sous-marchés vont temporairement baisser d’environ 5 à 10 %. Par exemple, le constat est qu’actuellement les promoteurs ont du mal à vendre de nouveaux appartements. Certains acheteurs potentiels adoptent encore une approche attentiste. Ils se demandent si leur emploi est toujours assuré et s’ils pourront rembourser leurs prêts immobiliers à long terme. D’autre part, le désir de posséder un bien immobilier est plus grand que jamais. La crise sanitaire montre aux gens l’importance de leur maison ou villaLa demande restera élevée, en particulier dans les zones métropolitaines. À l’avenir également, elle ne rencontrera qu’une faible offre de biens, car certains propriétaires ne veulent pas vendre leur bien en situation de crise. En outre, l’activité de construction souffre également de la crise sanitaire. Les investisseurs continueront à s’intéresser à l’immobilier. En particulier à une époque où les cours des actions chutent et où les banques centrales ouvrent les vannes de l’argent, l’immobilier demeure sans conteste un investissement attrayant à long terme.

Vendre pendant la crise, une bonne idée ?

La pandémie de Coronavirus a déclenché une crise majeure dans le monde entier. L’ampleur des conséquences sanitaires et économiques est loin d’être pleinement appréciée. De nombreuses personnes sont déstabilisées par le danger que représente le virus pour leur famille et leurs amis, ainsi que par les énormes restrictions imposées à la vie publique. Le chômage partiel, les fermetures de restaurants et les restrictions de voyage ne sont que quelques-uns des facteurs qui sont devenus une variable incontournable dans le monde d’aujourd’hui. La crise sanitaire ne s’est pas arrêtée au marché de l’immobilier. Il reste à voir quel sera l’impact à long terme de cette situation sur les acheteurs et propriétaires potentiels. Il reste à voir si l’évolution des prix restera stable ou si les prix d’achat diminueront à l’avenir – actuellement, aucune perte de valeur significative ne peut être observée lors de la vente de biens immobiliers. Au contraire, en considérant le marché actuel, la demande de biens immobiliers résidentiels reste largement constante. Tout le monde n’est pas affecté façon identique. Pour de nombreux propriétaires et demandeurs de biens immobiliers, c’est donc exactement le bon moment pour vendre ou acheter une maison de ville ou un appartement.