5 questions à se poser avant d’investir dans l’art

charpente maison
Comment entretenir la charpente de votre maison ?
août 21, 2021
Réseaux sociaux
5 conseils pour avoir plus de followers sur les réseaux sociaux
août 29, 2021
investir dans l'art

Les œuvres d’art sont un des produits différents des autres types d’acquisition. Force est de constater que de plus en plus d’investisseurs vouent un intérêt certain pour les objets artistiques de toutes sortes. Si vous souhaitez faire partie de ce cercle, vous trouverez, dans cet article, 5 questions à vous poser avant de vous lancer dans ce type d’investissement.

Question n°1 : Quels sont les critères à considérer pour reconnaitre une œuvre rentable ?

Si vous êtes encore étranger au domaine de l’investissement dans les objets d’art, vous serez tenté de choisir ces derniers en fonction de vos critères esthétiques personnels. Vous agirez alors au coup de cœur comme si vous choisissiez cette œuvre pour la placer dans votre maison ou bureau. Laissez-nous vous dire que les paramètres de sélection dans le cadre d’un investissement diffèrent de ceux qu’on a tendance à retenir pour un achat personnel. L’estimation d’œuvres d’art destinées à la revente est essentielle pour savoir quels prix exiger ultérieurement. Comme vous pouvez le constater, l’émotion et l’élan naturel vers un objet faussera vos critères. Si vous désirez en faire un business rentable, il va falloir se montrer plus précis et professionnel en choisissant vos antiquités. Essayez alors de trouver des œuvres d’artistes cotés plutôt que de petits amateurs avec peu de perspectives de réussite dans l’avenir.

Question n°2 : Dans quelles mesures cet objet représente-t-il un bon investissement ?

Il est difficile, surtout pour les novices, de reconnaitre les objets de collection dont la valeur va augmenter considérablement au fil des années. Pour savoir si vous faites un bon ou mauvais investissement, il faut tout d’abord comprendre que vous ne pouvez obtenir de bons bénéfices au moment de la vente que sur le long terme. Autrement dit, vous n’allez pas doubler ou tripler votre mise en revendant un tableau acheté il y a quelques semaines. Ainsi, les investisseurs qui souhaitent se lancer sur ce créneau doivent être conscients qu’ils embraquent pour un marché dont les gains ne sont profitables qu’au bout de quelques années. Vous devez donc faire preuve de patience et profiter de cette période d’attente pour vous renseigner davantage sur ce secteur d’activité en pleine croissance. Car, comme dans tout domaine de business, il y a des erreurs à éviter et des démarches à appliquer pour réaliser le plus de bénéfices possibles.

Question n°3 : Comment distinguer une œuvre authentique d’une autre qui ne l’est pas ?

Qu’il s’agisse d’art mobilier, de tableaux ou d’antiquités, les objets artistiques sont sujets au plagia. Pour éviter de tomber dans ce piège, vous devez, avant de vous lancer dans ce domaine d’investissement, être capable de distinguer les œuvres originales de leurs copies. D’abord, vous devez savoir que les œuvres matérielles comme les tableaux et les sculptures portent toujours la signature de l’artiste qui les a réalisés. Et ce n’est qu’à travers l’expérience que vous allez acquérir au fur et à mesure que vous seriez en mesure d’identifier ce signe d’authentification. En revanche, si vous visez les œuvres digitales, comme un dispositif vidéo, vous devez réclamer une facture avec le nom du créateur inscrit dessus. Ce document vous permettra, par la suite, de fixer un prix profitable au moment de la revente notamment pendant les ventes aux enchères.

Question n°4 : Comment avoir la certitude que l’artiste est coté ?

La cote des artistes est généralement indiquée dans les revues artistiques. Elle est sujette à une évolution continue qui peut pousser plus d’un investisseur à sous-estimer ou surestimer une œuvre. Nous vous recommandons alors de consulter le dictionnaire de cotation des artistes. Cet ouvrage de référence est mis à jour tous les ans afin de fournir aux personnes intéressées par ce créneau une estimation précise de chacun des artistes. Vous pouvez également vous référer à la presse spécialisée si vous êtes intéressé par des créateurs nationaux. Enfin, puisque vous n’aurez pas à faire de gros déplacements, pensez à vous rendre aux galeries de votre région pour interroger les spécialistes et obtenir des informations fort bénéfiques pour votre business.

Question n°5 : Faut-il souscrire à une assurance œuvre d’art ?

La réponse est : oui ! Sachez d’ailleurs, avant d’investir dans une œuvre, que vous avez le choix entre 3 options. D’abord, vous avez l’assurance multirisques habitation qui vous permet d’obtenir, en cas de vol, un remboursement pouvant atteindre 3000 euros. Pour bénéficier de dédommagements plus importants, vous pouvez souscrire à une formule plus complète comme celle du « mobilier de décoration ». Votre deuxième option correspond à l’assurance œuvres d’art à proprement parler. Elle fonction avec une valeur déclarée. Pour finir, vous pouvez envisager l’assurance œuvres d’art, mais cette fois-ci, avec une valeur agréée. Dans ce cas, vous aurez besoin d’une expertise.