Rénovation énergétique et amélioration de l’habitat

Rénovation énergétique

Pour effectuer un projet de rénovation énergétique et une amélioration de l’habitat, on peut prétendre à des aides financières telles que des avantages fiscaux, des prêts ou des subventions. Pour en bénéficier, il faudra respecter certains critères d’attribution. Certains quartiers jouissent également des aides renforcées accordées aux particuliers propriétaires de biens immobiliers qui souhaitent rénover leur patrimoine immobilier.

Qu’est-ce que l’OPAH et le PIG ?

L’OPAH ou Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat et le PIG (Programme d’Intérêt Général) ont pour objectif la diminution et la réhabilitation de l’inconfort de logements privés grâce à la réalisation de travaux de rénovation de l’habitat. Ces dispositifs incitatifs aident les propriétaires à effectuer des travaux de réhabilitation sur les parties communes des immeubles collectifs ou dans les logements. Tout au long de la durée de l’aide aux travaux d’isolation thermique, les propriétaires et locataires ont droit à des services et conseils gratuits, des aides financières afin de réhabiliter leur immeuble ou leur habitation.

Ces programmes gérés par une collectivité territoriale sont mis en place grâce à la collaboration de l’État, les communes et l’Agence nationale de l’habitat. Ces aides concernent par exemple les secteurs présentant une part significative d’immeuble endommagé qui ont besoin d’une remise à neuve. Le projet concerne également les immeubles isolés qui rencontrent des difficultés. Parmi les travaux concernés par les aides financières, on peut citer les travaux d’amélioration de l’habitat en termes de sécurité, salubrité ou équipement des immeubles et logement, l’aménagement d’accessibilité ou adaptation aux personnes âgées/handicapées.

Le programme d’amélioration de l’habitat permet de jouir des aides financières provenant de plusieurs organismes comme la CAF, Conseil Départemental, Caisse de retraite, Région, Anah… Ces subventions concernent les travaux qui favorisent le développement durable. Il peut s’agir de la régulation de chauffage, isoler les murs, travaux qui favorisent les économies d’énergie, isolation acoustique… Pour plus d’informations, visiter le site renostyl.info/.

Plan pour la rénovation énergétique des bâtiments

Le plan de rénovation énergétique des bâtiments est une stratégie globale répondant aux défis sur la neutralité carbone. Ce projet consiste à améliorer le pouvoir d’achat des Français tout en proposant des outils adaptés à différentes situations comme les logements ou les bâtiments tertiaires. Pour pallier au problème des 25 % des émissions des gaz à effet de serre et des 7 millions de logements mal isolés, le gouvernement a décidé d’accroître la rénovation énergétique des bâtiments pour réduire la facture de chauffage et augmenter le pouvoir d’achat des Français.

L’enjeu est d’optimiser le confort des citoyens tout en luttant contre le changement climatique. Le but de ce plan visant à inciter les ménages à entreprendre des travaux de réhabilitation de maison est d’accompagner les ménages dans la modernisation des biens immobiliers. L’objectif est également de lutter contre la précarité énergétique. Le gouvernement souhaite également entraîner les territoires à mobiliser les acteurs locaux et créer une nouvelle dynamique de filière pour optimiser la rénovation des tarifs abordables.

Différentes catégories de travaux de rénovation de l’habitat

L’obligation de réaliser des travaux d’isolation thermique ne concerne pas tous les travaux de rénovation de logements. La maison doit faire l’objet d’une rénovation en cas de travaux de réfection de toiture, qu’il s’agisse de recouvrement ou remplacement d’une toiture défaillante. L’ouvrage doit concerner au moins 50 % du toit. Pour ce qui est du ravalement de façade concernant des parois qui touchent les pièces chauffées et qui donnent sur l’extérieur, les travaux sont obligatoires lorsqu’il s’agit d’un remplacement de parement et d’une réfection de l’enduit.

La rénovation doit se faire sur au moins 50 % de la façade concernée par l’ouvrage. Enfin, l’obligation de réaliser des travaux d’isolation thermique touche des aménagements de combles, travaux effectués sur un garage annexe ou la transformation d’une pièce de plus de 5 m² en logement habitable.