Identification et biométrie : quels enjeux pour notre société ?

Reduire les deperditions thermiques grace a une bonne isolation des combles
Réduire les déperditions thermiques grâce à une bonne isolation des combles
janvier 30, 2019
stand-modulaire-et-modulable
Stand modulaire et modulable, de nombreux avantages !
février 21, 2019

Il n’y a pas si longtemps, la biométrie était encore méconnue de tous. Mais voilà qu’il y a à peine une petite dizaine d’années, elle a commencé à imposer sa présence dans la société moderne. Elle est désormais connue comme étant le mode d’identification de l’ère du numérique.

Qu’est-ce que la biométrie ?

La biométrie est, par définition, une technique d’identification d’une personne à partir de ce qu’elle est. C’est le moyen d’identification le plus sûr dans la mesure où il serait extrêmement difficile d’usurper l’identité d’un individu donné. La technologie biométrique permet d’identifier une personne à partir d’une base de données qui lui est propre. Des données qui sont à la fois vérifiables et reconnaissables. Il existe trois types de technologie biométrique. Les analyses biologiques permettent une identification grâce à des éléments biologiques comme la salive, le sang, l’urine, l’odeur, l’ADN, etc. Les analyses comportementales permettent une identification aux moyens de la démarche, de la manière d’utiliser le clavier d’ordinateur, de la dynamique de la signature, etc. Les analyses morphologiques, quant à eux, permettent de s’identifier grâce aux traits du visage, aux empreintes des doigts, à la forme de la main, au dessin du réseau veineux de l’œil, etc.

La biométrie : une technologie introduite par le gouvernement

À l’origine, la technologie biométrique a été créée afin d’optimiser les performances des forces de l’ordre pour lutter contre les actes criminels. La première biométrie est le fameux prélèvement de l’empreinte digitale. Au fil du temps, ses fonctionnalités ont fait l’objet de perpétuelles améliorations si bien qu’elles ont su se faire de plus en plus appréciées. Les pouvoirs publics et les gouvernements ont été les premières entités ayant introduit la diversification de l’utilisation de cette technologie. Ces derniers l’ont notamment adopté via le système de passeport électronique, les programmes d’identités nationales ou encore le système de vote électronique. C’est une approche qui permet aux autorités de disposer des documents officiels sécurisés, puisqu’ils sont intégrés et sécurisés dans un microprocesseur. Ce n’est que par la suite que son utilisation a été démocratisée en étant adoptée par le reste de la société, tout particulièrement les acteurs dans le domaine du commerce.

La biométrie : une technologie complexe, mais variée

La capture, le stockage ainsi que la vérification des données biométriques ne sont pas une chose facile. Il en est de même pour la précision ainsi que la fiabilité absolue de chaque identification. Derrière la forte potentialité de la biométrie se cachent des opérations à la fois complexes et laborieuses. De plus, force est de reconnaître que les solutions biométriques actuelles offrent d’immenses diversités et des techniques très variées. Dans les aéroports, on peut voir les portiques biométriques avec reconnaissances des passeports électroniques et faciales. Il y a aussi, par exemple, la carte bancaire biométrique EMV sans contact, avec lequel l’empreinte digitale remplace le traditionnel code PIN. Aujourd’hui, Albert Karaziwan, Directeur général de la société Semlex, a su se faire une place dans le domaine de la technologie biométrique.