De quelle arme d’autodéfense légale s’équiper ?

arme d'autodéfense légale

Aujourd’hui, presque partout dans le monde, l’insécurité règne. Personne n’est jamais à l’abri d’une agression ou même d’un cambriolage. C’est la raison pour laquelle être équipé d’une arme d’autodéfense est primordial pour chacun. Cependant, il faut savoir que la possession d’une arme à feu est interdite par la loi. C’est là que la question se pose : comment se défendre d’une manière légale ? Et bien en ayant pris compte de cette problématique, de nombreux fabricants se sont rués dans la fabrication d’armes de défense non létales et surtout, autorisées par la loi. Ces armes se déclinent en  plusieurs modèles et sont libres à la vente. Cet article vous éclairera un peu plus sur le sujet.

Rappel sur les différentes catégories d’armes

Avant d’entrer dans les détails au sujet des armes d’auto-défense légales, il est important de prendre en compte le fait qu’il existe plusieurs catégories d’armement. C’est en fonction de cette catégorie que vous pourriez définir si l’arme que vous possédez est légale ou ne l’est pas. Il existe 4 catégories : A, B, C et D. Les armes se trouvant dans la catégorie A sont les plus redoutables. Il s’agit d’armes chimiques utilisées pendant la guerre. En posséder une est une infraction à la loi et son détenteur sera puni d’une peine d’emprisonnement et d’amende. Les armes qui se trouvent dans la catégorie B concernent les armes à feu telles que les carabines, les revolvers, etc. ce sont des armes létales qui peuvent causer des blessures graves ou entraîner la mort. C’est pourquoi leur usage nécessite une autorisation préfectorale. Les armes de la catégorie C concernent les fusils de chasse ou les carabines dont le projectile est moins de 20 mm. Posséder ces armes requiert un permis de chasse ainsi qu’une licence de tir. Les armes de la catégorie D sont ceux qui vous concernent car elles ne sont pas des armes létales. Pour être plus précis, ce sont des armes de dissuasion qui ont pour objectif de seulement faire fuir vos agresseurs. Au niveau du design, certaines armes d’auto défense ressemblent de très près à des fusils, mais disposent de balles à blanc, à plomb ou en caoutchouc et non de balles réelles. Alors, si vous désirez acquérir une arme d’autodéfense autorisée par loi telles que le pistolet à blanc par exemple, cliquez ici pour en savoir plus.

Zoom sur les différents types d’armes d’autodéfense légales

Il existe une multitude d’équipements de défense que la loi autorise et qui sont en libre vente sur le marché. En France plus particulièrement, on peut en citer 5 :

Le taser : c’est un équipement de défense le plus en vogue sur le marché. Vous n’aurez aucune difficulté à en acheter un. Mais comme il entre dans la catégorie D2, il faudra être majeur pour en posséder un. Le but du taser n’est pas de blesser votre assaillant, mais plutôt de l’arrêter en lui envoyant une décharge électrique assez puissante afin de le mettre hors d’état.

Les sprays : ce sont des bombes lacrymogènes qui tiennent dans des aérosols d’environ 100 ml. Asperger du spray d’autodéfense sur son assaillant cause chez ce dernier une suffocation et ainsi que des brûlures dans les yeux. Néanmoins, il faudra qu’ils soient assez proches de vous pour pouvoir vous atteindre. Contrairement à la majorité des équipements d’autodéfense qui sont interdits de port par la législation, le port de spray quant à lui est autorisé par la loi.

Les poings électriques : tout comme le taser, le poing électrique envoie une décharge à votre agresseur. Il est aussi libre de vente pour toute personne majeure. Seulement, il faut savoir que la maîtrise d’un poing électrique requiert un minimum d’expérience en art martial, car effectivement, avec ce genre d’équipement, vous serez amené à employer votre force physique.

Les pistolets d’alarme : un pistolet d’alarme est un pistolet de défense dont le but est de seulement dissuader votre agresseur. Niveau design, il ressemble trait pour trait à un pistolet à balle réelle, mais à l’instar de ce dernier, son canon est partiellement obstrué. De ce fait, il produit le même effet sonore qu’un vrai pistolet lorsque vous appuyez sur la gâchette. Son port est autorisé par la loi.

Le Taser et le poing électrique : armes les plus acquises

Même avec la panoplie d’équipements de défense qui se trouvent sur le marché, les plus efficaces sont le taser et le coup de poing électrique. L’avantage avec ce type d’armes, c’est que vous n’avez pas à viser une partie du corps de votre assaillant en particulier pour pouvoir le mettre à terre.

Le taser est disponible sous plusieurs formes, mais celui  qui est le plus à privilégier est le modèle de poche. Comme son nom l’indique, il peut tenir dans votre poche et vous pourrez le sortir facilement en cas d’agression. Il en va de même pour le coup de poing électrique. À la différence des coups de poing américains qui se trouvent sur le marché, ce modèle envoie une décharge qui peut causer de sérieux dégâts votre agresseur. Ces équipements sont tout à fait légaux et de ce fait, vous pouvez les obtenir facilement. Ainsi lorsque vous serez équipé d’un taser ou d’un coup de poing électrique, vous n’aurez plus de soucis à vous faire si jamais vous devez rentrer tard la nuit.

Les conditions requises pour pouvoir acheter une arme de défense légale

Il paraît tout à fait logique qu’une personne mineure puisse elle aussi être victime d’une agression. Ce cas arrive souvent d’ailleurs. Néanmoins, la loi exige que seule une personne majeure soit en mesure d’acheter une arme de défense. Pour ce qui est des carabines à plombs, si la puissance dépasse les 20 joules, une carte d’identité avec un permis de chasse et une licence de tir sont des pièces nécessaires pour l’achat de telles armes.

Ces équipements d’autodéfense sont en vente dans une armurerie ou dans des magasins spécialisés. De nombreux sites internet se sont également lancés dans ce secteur. Néanmoins, il faudra toujours vous munir de votre pièce d’identité pour en avoir une en votre possession.

Enfin, il est important de souligner que même s’il s’agit d’équipements d’autodéfenses légales, ils ne doivent en aucun cas être utilisés comme armes d’attaque. C’est ce qui explique pourquoi dans la majorité des cas, la loi interdit le port et le transport de ces équipements. Vous serez arrêté pour infraction si jamais un policier retrouve ce genre d’arme avec vous dans un lieu public.