Climat : l’ultime cri d’alarme des experts

d’alarme des experts

Les scientifiques ont tiré la sonnette d’alarme en ce qui concerne l’évolution futur du climat sur la planète. Pour sauver de nombreuses régions du monde et préserver la biodiversité, les émissions mondiales de gaz à effet de serre devront être réduites de 40 à 70% d’ici 2050, et disparaître à l’horizon 2100.

Pour sauver et préserver la planète pour les générations futures, la communauté internationale s’est fixée comme objectif de maintenir la hausse globale des températures sous le seuil de 2°C en vue de limiter les impacts du changement climatique. Les experts du GIEC (Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat) considèrent que le problème climatique est lié aux fortes concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère qui ont atteint des taux record depuis 800.000 ans.  Depuis 1990, les climatologues n’ont cessé d’attirer l’attention de la communauté internationale sur ce phénomène dans chacun de leur rapport annuel.

 Le rapport annuel confirme une fois de plus que le réchauffement  climatique ne fait plus aucun doute et ce au vu du nombre de changements observés dans le monde et qui  sont sans précédent depuis des décennies, voire des millénaires. Partout dans le monde on observe le réchauffement de l’atmosphère et des océans, la diminution de la couverture neigeuse et le recul des glaces, une élévation du niveau des mers et l’augmentation des concentrations de gaz à effet de serre. On constate que chacune des trois dernières décennies a été plus chaude à la surface de la Terre que la précédente, et plus chaude que toutes les décennies antérieures si on  remonte jusqu’à  1850. D’après ce rapport, entre 1880 et 2012, la température moyenne à la surface de la Terre et des océans a  augmenté de 0,85°C ce qui signifie  un réchauffement climatique à une vitesse jusque là inédite.

 Si l’humanité ne parvient pas à redresser rapidement la barre, le changement climatique aura des impacts multiples majeurs, graves et irréversibles à l’échelle planétaire. Selon les experts climatiques il ne reste que peu de temps avant que la possibilité de rester sous les 2° ne disparaisse. Pour respecter cet objectif et limiter le réchauffement climatique, les émissions mondiales de gaz à effet de serre devront  être réduites de 40 à 70% d’ici 2050, et disparaître d’ici 2100. Le seul moyen d’atteindre cet objectif est une limitation drastique de l’utilisation des énergies fossiles, l’amélioration de l’efficacité énergétique, la limitation de la déforestation, etc.